Vos questions sont entre de bonnes mains

Licenciement CDD

Partager
Envoyer par email

Le CDD comporte par définition un terme, l'employeur et le salarié peuvent toutefois en sortir avant l'échéance.

Un licenciement n'entraîne pas les mêmes procédures et conséquences pour un CDI, un apprenti ou un CDD.

Trouver un avocat

Licenciement CDD : 4 cas légaux

Il existe 4 moyens de rupture d'un contrat à durée déterminée :

LICENCIEMENT EN CDD : 4 MOYENS DE ROMPRE UN CDD
Moyens de rupture Caractéristiques
Démission
  • La rupture est à l'initiative du salarié.
  • Elle est possible à la condition sine qua non que le salarié justifie d'une embauche dans le cadre d'un CDI.
  • Dans ces conditions, le salarié doit respecter le préavis légal, sauf dispense de la part de l'employeur.
Rupture amiable
  • La rupture est décidée d'un commun accord entre l'employeur et le salarié.
  • Cette procédure, contrairement à la procédure de rupture conventionnelle d'un CDI, est mise en œuvre librement.
  • On parle de licenciement à l'amiable.
Faute grave ou lourde La faute de l'employeur comme celle du salarié justifie la rupture anticipée du CDD. On parle de licenciement pour faute grave ou de licenciement pour faute lourde.
Force majeure Il s'agit de l'événement imprévisible, irrésistible et extérieur à la personne de l'employeur (catastrophe naturelle...).

Indemnités pour un licenciement en CDD

Le salarié bénéficie d'une indemnité de rupture anticipée du CDD dans 2 hypothèses :

  • en cas de rupture d'un commun accord : l'employeur verse au salarié la « prime de précarité »,
  • en cas de rupture pour force majeure : l'employeur verse au salarié la rémunération que ce dernier aurait dû percevoir en l'absence de rupture du CDD.

Rupture abusive du contrat à durée déterminée

Excepté les quatre cas exposés précédemment, la rupture anticipée du CDD est considérée comme abusive : on parle de licenciement injustifié.

La rupture anticipée du CDD donne droit à des dommages et intérêts :

  • lorsque la rupture abusive est à l'initiative du salarié : celui-ci peut être condamné au versement de dommages et intérêts dont le montant est évalué par le tribunal en fonction du préjudice subi,
  • lorsque la rupture abusive est à l'initiative de l'employeur : celui-ci peut être condamné au versement de dommages et intérêts dont le montant est au moins égal aux rémunérations que le salarié aurait dû recevoir en l'absence de rupture du CDD.

Bon à savoir : Au terme de la rupture du CDD, l'employeur remet au salarié les documents légaux.

Trouver un avocat : demande de devis gratuite


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
didier langlumé

association interprofessionnelle d'aide aux toutes petites entreprises

Expert

pierre bellert

syndicaliste , conseiller de salarié et defenseur | syndicat cgt

Expert

carine mallet

courtier en assurances | libellule assurances

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez les conseils d'un spécialiste.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.