Vos questions sont entre de bonnes mains

Licenciement salarié protégé

Partager
Envoyer par email

Certains salariés, du fait de leur statut, sont particulièrement protégés par la loi : leur licenciement est plus strictement encadré.

Pour les salariés protégés, le licenciement est soumis à des règles spécifiques, notamment :

Trouver un avocat

Licenciement salarié protégé : protection spécifique

Dans une entreprise, certains salariés sont considérés comme « protégés », du fait de leur fonction représentative.

Afin que leur licenciement ne soit pas fondé sur une cause que l'on pourrait remettre en cause, le licenciement du salarié protégé est encadré par des mesures procédurales très protectrices.

Licenciement salarié protégé : qui est protégé ?

Carton avec affaires vu d'en haut

Sont considérés comme protégés les salariés suivants :

  • les représentants du personnel : délégués du personnel, membres du CE et représentants au CHSCT, titulaires ou suppléants,
  • les représentants syndicaux : délégués syndicaux, salariés mandatés, délégués au CE, titulaires ou suppléants,
  • les salariés candidats aux élections, dans la mesure où l'employeur a connaissance de cette candidature, ainsi que les salariés sollicitant l'organisation d'élections,
  • le représentant des salariés dans le cadre d'une procédure collective,
  • les conseillers aux prud'hommes,
  • les anciens salariés protégés : les représentants du personnel et les représentants syndicaux bénéficient de la protection légale dans un délai de 6 à 12 mois après le terme de leur mandat.

Cas de licenciement d'un salarié protégé

Les salariés protégés bénéficient de la procédure de licenciement spécifique :

Procédure spécifique pour le licenciement salarié protégé

Les étapes de la procédure de licenciement du salarié protégé.

En plus de l'entretien après convocation et la lettre de notification, l'employeur doit respecter des étapes de licenciement en plus de la procédure de licenciement classique :

LICENCIEMENT D'UN SALARIÉ PROTÉGÉ : PROCÉDURE SPÉCIFIQUE
ÉTAPES EXPLICATIONS
Consultation du comité d'entreprise
  • Au terme de l'entretien préalable, l'employeur convoque, le cas échéant, les membres du comité d'entreprise pour :
    • exposer les motifs du licenciement envisagé,
    • et présenter la liste des mandats détenus par le salarié protégé.
  • Le salarié protégé a droit de parole au cours de la réunion des membres du CE.
  • À l'issue de la réunion, les membres du CE émettent un avis, à bulletin de vote secret, sur le licenciement du salarié protégé.
Autorisation de l'inspecteur du travail
  • Quel que soit l'avis rendu par le CE, l'employeur doit ensuite saisir l'inspecteur du travail :
    • dans les délais légaux,
    • pour autorisation de licenciement.
  • L'inspecteur du travail :
    • vérifie la régularité de la procédure et la validité du motif de licenciement,
    • et autorise ou non le licenciement.
  • En cas d'accord de l'inspecteur du travail, l'employeur notifie par courrier son licenciement au salarié modèle notification licenciement).

Bon à savoir : À défaut de comité d'entreprise et pour certains salariés protégés, l'employeur saisit l'inspecteur du travail directement après entretien du salarié dont le licenciement est envisagé.

Consulter un avocat dans votre région

Contestation en cas de licenciement d'un salarié protégé

Les recours du salarié protégé.

Il est impossible d'avoir recours aux prud'hommes pour contester un licenciement autorisé par l'inspecteur du travail.

Licenciement du salarié protégé : demander des indemnités

Le salarié protégé licencié peut toutefois :

  • demander l'annulation de la décision de l'inspecteur du travail au ministre du travail ou au tribunal administratif ; en cas d'annulation, le salarié protégé obtient, au choix, sa réintégration ou une indemnisation conséquente,
  • demander, le cas échéant, l'évaluation de l'indemnité de licenciement au conseil des prud'hommes.

Non-respect de la procédure de licenciement : demander la nullité

En cas de non-respect de la procédure spécifique de licenciement par l'employeur, le salarié protégé peut obtenir la nullité du licenciement aux prud'hommes.

Dans ces conditions, le salarié protégé obtient au choix sa réintégration ou une indemnisation au titre de :

  • la méconnaissance de son statut protecteur : le versement d'une indemnité dont le montant est égal à la rémunération qu'il aurait dû percevoir entre son licenciement et la fin de son mandat,
  • des dommages et intérêts dont le montant s'élève au minimum à 6 mois de salaire,
  • l'indemnité légale de licenciement.

Bon à savoir : Les règles procédurales spécifiques au salarié protégé se combinent aux règles applicables en cas d'adoption ou de maternité.

Trouver un avocat : demande de devis gratuite


Pour aller plus loin

Refuser une mutation géographique peut vous faire licencier

C'est ce que conclue le site Juritravail, dans le cas d'une affaire qui concernait un salarié engagé en tant qu'agent administratif par une société de crédit immobilier à Dax. Son employeur lui a fait part de sa volonté de centraliser le traitement des [...]

Entretien préalable de licenciement : conseiller du salarié

Lors d'un entretien préalable de licenciement, tout salarié licencié a le droit de demander une assistance par des représentants du personnel. Dans une entreprise dépourvue de représentants du personnel, le salarié peut bénéficier de l'assistance d'un con [...]

Vie privée du salarié au travail

Vie privée et vie professionnelle doivent impérativement être distinguées sur le lieu de travail. Il en va de l'intérêt de l'entreprise mais surtout de l’intérêt des salariés. En effet, sur le lieu de travail, l'employeur a des prérogatives de contrôle de [...]

Salarié : attention aux risques de la démission abusive !

Un salarié a le droit de démissionner. Cela dit, si cette décision est prise dans le seul but de nuire à l’employeur, cette démission peut être considérée comme abusive.Quels sont les cas de démission abusive et que risque l’employé démissionnaire ? Le po [...]

Licenciement et contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire – ou contrat de mission – plus connu sous le nom d’« intérim » fait intervenir 3 parties : la société de travail temporaire (société d'intérim), qui met en relation une personne à la recherche d'un em [...]

Licenciement : motifs interdits et autres restrictions

Certaines raisons évoquées par votre employeur pour justifier votre licenciement peuvent s'avérer abusives et de ce fait, contraires à la loi. Ainsi, un juge pourra remettre en cause votre licenciement s'il est prononcé en violation de ces motifs.Aussi, l [...]

Licenciement pendant un arrêt de travail : est-ce possible ?

Un salarié en arrêt de travail est protégé et ne peut en principe pas être licencié et ce, durant toute la durée de son arrêt jusqu'à sa reprise autorisée par le médecin du travail.Or, un congé qui se poursuit sur de longues semaines voire des mois, peut [...]

Contestation de licenciement et déclarations à la CNIL

Mettre en place des mesures de contrôle de l'activité des salariés dans l'entreprise est une prérogative de l'employeur. Toutefois, comme ces mesures de contrôle permettent de collecter des données à caractère personnel sur les salariés, elles doivent êtr [...]


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
franois c.

juriste en droit des affaires, civil et pnal

Expert

brandy l

office manager

Expert

la r.

juriste

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez les conseils d'un spécialiste.

Gratuit et sans engagement !



Newsletter

Chaque semaine des astuces et des actus dans votre boîte aux lettres !
Inscrivez-vous maintenant :

Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.